Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Entre Lyon et Saint Etienne, à Saint Andéol le Château, je vous accueille et vous accompagne, dans mon cabinet, en kinésiologie émotionnelle, structurelle (braingym et la santé par le toucher), en auriculothérapie. Un travail avec les enfants dits "dys", hyperactifs, en utilisant les techniques du RMT et les réflexes archaîques. Les plantes médicinales, les techniques corporelles de relaxation, les massages, ainsi que la kinésiologie animale. Des ateliers sont proposés

LES EAUX FLORALES (définition et tarif)

Les Eaux florales ou hydrolats

 

 

 

Définition

 

Les eaux florales sont riches en principes actifs, elles sont d'un usage polyvalent.

 

Autant profiter de leurs richesses et leurs bienfaits.

 

Les eaux florales sont de véritables "petits concentrés" de principes actifs de la plante dont elles sont issues. Après avoir été distillée à la vapeur d'eau, la plante choisie libère son essence qui est insoluble dans l'eau et reste donc à la surface. Cette essence de plante ou plutôt huile essentielle est récupérée pour être utilisée à des fins médicales, cosmétiques ou encore alimentaires. Il ne reste plus que des éthers volatiles qui eux sont solubles dans l'eau et l'enrichissent de leurs principes actifs. On est alors en présence de l'eau florale qui peut s'utiliser de différentes manières pour l'entretien et la beauté du visage, du corps et des cheveux en interne ou en externe.

 

La quantité d'hydrolat obtenue à partir d'un certain poids de plantes n'est pas arbitraire. Les dosages varient généralement de 1 à 5 litres d'hydrolat pour 1 kilo de plantes.

Pour sa fabrication, il est capitale d'utiliser lors de la distillation une eau pure, de source non polluée et de préférence peu calcaire pour éviter l'ajout de détartrants chimiques pour la chaudière.

 

Les hydrolats retiennent en solution les principes actifs hydrophiles (soluble dans l'eau) mais aussi quelques fractions de produits hydrophobes telle une très faible quantité d'H.E. (0,2 ml d'H.E. par litre d'hydrolat) micro-dispersée dans l'eau ainsi que les oligo-éléments et les mucilages).

 

Les hydrolats peuvent avoir une légère coloration qui se forme en évoluant quelquefois avec le temps. De même, leurs odeurs varient parfois un peu au cours du temps mais acquièrent leur maximum de suavité 1 à 2 mois après leur distillation.

 

En art pharmaceutique, on donne le nom d'hydrolat à l'eau chargée,  par la distillation des principes actifs volatils de la plante. Les éléments propres à fournir les hydrolats sont : l'eau puis les racines, les bois, les écorces, les feuilles, les fleurs, les fruits et les semences. Il faut choisir avec soin les végétaux à traiter : les racines doivent être prises au moment où cesse la végétation, les feuilles au début de la floraison, les fleurs après entier épanouissement, les fruits et les semences à maturité complète.

 

Conservation : contrairement aux H.E. les hydrolats ont une durée de conservation limitée à 2 ans à une température inférieure à 15° et à l'abri de la lumière.

 

Posologie :

- En usage externe les hydrolats sont à employer comme de simples lotions dermatologiques à raison de 2 applications quotidiennes,

- En usage interne, pour les nourrissons et les enfants en bas âge (- 3 ans), une dose de 10 ml (1 cuillère à soupe) 3 fois par jour sera la posologie usuelle pour corriger plus particulièrement le terrain du patient. Ces hydrolats peuvent être utilisés sur de longues périodes ininterrompues ou sous forme de cure.

 

Les plantes que je distille viennent de terrains non traités :

Rose

Romarin

Géranium rosat

Achillée millefeuille

Laurier noble

Fleurs de Sureau

Lavande fine

Lavandin

...

 

Les autres en biologique

Lentisque pistachier de Corse

Hélichryse Italienne de Corse

Eucalyptus globulus de Corse

Genevrier nain de Corse

...

 

Visite de l'alambic sur demande (vente d'huiles essentielles et d'eaux florales).

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article